La puissance du subconscient

Prodigieux et formidablement mystérieux, souvent défini comme le réseau connu le plus complexe de l’univers, notre cerveau est composé de 100 milliards de cellules nerveuses, les neurones. Il est le siège et le chef d’orchestre de notre système nerveux, de la motricité mais aussi de la cognition, notre mémoire, nos émotions, etc.

S’il est coutume d’affirmer que l’être humain n’utiliserait que 5 à 10% de son cerveau, il est plus juste de dire que nous ne sommes conscients que de ce petit pourcentage de notre activité cérébrale.

En effet, grâce aux progrès de l’imagerie médicale permettant la visualisation de l’activité cérébrale de façon très détaillée, la science a prouvé qu’aucune zone du cerveau n’est en réalité inactive de façon permanente. Nous utilisons donc l’ensemble de notre cerveau, chacune des régions cérébrales n’étant simplement pas mobilisée au même instant, et surtout de façon consciente.

Libérer nos blocages les plus profonds

Plus l’étude de la conscience progresse, plus il se confirme en effet, à l’image d’un iceberg, que les processus inconscients de notre activité cérébrale représenteraient la partie immergée la plus importante. Parmi eux, les pensées, les jugements, les certitudes, ou encore les actions que nous exécutons sans réfléchir, de manière automatique.

Logés dans notre subconscient, ces processus peuvent difficilement être atteints pour être corrigés. Mais la méditation, l’hypnose ou même les techniques énergétiques et quantiques y parviennent. En induisant sur le cerveau un phénomène appelé « transe hypnotique », ces méthodes permettent de mobiliser par la détente les circuits neuroniques dans les régions cérébrales sensorielles, exécutives ainsi que celles liées à l’attention.

En 2016, une étude menée par le Pr. David Spiegel de l’Université de Stanford et publiée dans la revue Cerebral Cortex met pour la première fois en évidence les modifications de l’hypnose sur l’activité et les connexions du cerveau : alors qu’une baisse de l’activité est constatée au niveau du cortex cingulaire dorsal antérieur – la zone impliquée dans les fonctions cognitives rationnelles –, l’étude montre en parallèle une augmentation des connexions dans la partie préfrontale, qui permet au cerveau de contrôler ce qui se passe dans le corps.

Se reprogrammer grâce à l’état de conscience modifié

C’est le fameux état de conscience dit « modifié » : tandis que le corps est dans un profond bien-être, le cerveau se met en hyper éveil et provoque une vigilance accrue (focalisation de l’attention) ainsi qu’une très grande clarté d’esprit. Cet élargissement de l’état de conscience permet de mobiliser toutes nos ressources pour communiquer directement avec notre subconscient, et le reprogrammer en corrigeant ses déséquilibres.

La communication avec notre subconscient s’effectue par le biais de suggestions de nouvelles habitudes. La personne étant particulièrement réceptive en état de conscience modifié, son cerveau mémorise très bien les suggestions et engrange un changement immédiat. Très rapidement, de nouvelles (et meilleures) habitudes s’installent avec un bénéfice mesurable sur la santé et le bien-être mental et spirituel au quotidien.

Les techniques hypnotiques employées au cabinet

L’hypnose elmanienne

La technique pratiquée en cabinet a été créée par Dave Elman (1900-1967), qui fut l’un des pionniers de l’utilisation médicale de l’hypnose. L’hypnothérapeute américain est reconnu pour avoir formé à l’hypnose la plupart des médecins et des psychothérapeutes aux Etats-Unis selon une approche directe et orientée « solution », qui implique une mise en hypnose de la personne rapide et fiable, permettant ainsi de se focaliser sur le travail avec le subconscient.

Pour Elman, ainsi que son élève Jerry Kein, qui a perfectionné cette technique dès les années 70 en développant la méthode universelle OMNI, le principal intérêt d’une mise en hypnose profonde et rapide est de contourner les barrières de notre conscient pour permettre au thérapeute de s’adresser directement au subconscient et lui suggérer ainsi de se reprogrammer en modifiant les habitudes et émotions gênantes de façon à permettre un développement de soi plus harmonieux.

En émergeant de l’hypnose, la personne est calme, sereine, merveilleusement détendue. Les changements sont déjà en cours.

L’hypnose elmanienne est très rapide et efficace. Son succès est intimement lié à la relation de confiance qui s’installe entre le thérapeute et la personne mise en hypnose, impliquant une collaboration pleine et entière de part et d’autre dans un seul objectif : permettre au subconscient d’accompagner le processus de guérison et d’opérer avec aisance un changement de vie positif, bénéfique, dans la durée.

L’hypnose sacrale

L’hypnose sacrale est une approche spirituelle, basée sur la conviction que nous possédons en notre for intérieur une conscience supérieure,notre Essence, qui nous offre une guidance à chaque étape de notre vie.

Par le biais des états profonds induits par l’état de conscience modifié, l’hypnose sacrale permet de laisser la guidance à l’Essence de qui nous sommes s’activer, de libérer les traumatismes ancrés depuis notre plus jeune âge, et d’amener des transformations et guérisons au niveau des corps physique, mental, énergétique, émotionnel et de l’âme.

L’hypnose sacrale est un outil très puissant entraînant une transformation en profondeur de tous les aspects de notre Être, dans la cohérence du cœur.

La décision d’entamer un processus thérapeutique par l’hypnose sacrale doit être prise en pleine conscience, dans l’objectif de rétablir son unité et son harmonie intérieures.

Un minimum de 2 à 3 séances sont nécessaires pour compléter le processus hypnotique sacral. Celui-ci peut également être Si les transformations générées par l’Essence sont immédiates après chaque séance, il est bénéfique d’espacer les sessions de plusieurs jours afin de laisser le corps et l’esprit assimiler les changements.

silhouette photo of aurora borealis

L’approche neuro-musculaire et la technique Psych-K®    

Tiré de la kinésiologie, le testing neuro-musculaire est une approche non invasive et subtile, consistant à déceler les différents états de stress ou traumatismes enregistrés au niveau de notre mémoire cellulaire. 

Le corps ne ment jamais.  Mais encore faut-il se permettre de l’écouter! Considéré par beaucoup comme une technique énergétique très puissante, le testing musculaire permet de confronter les idées reçues ancrées dans notre circuit neuronal avec la réaction de certains muscles du bras, qui se crispent ou se détendent selon l’adéquation entre les convictions que nous portons parfois depuis notre naissance et la réalité de ce qui est. 

Mise au point sur la base du testing neuro-musculaire par l’américain Rob Williams en collaboration avec le biologiste Bruce Lipton, Psych-K permet de rééquilibrer les différents hémisphères du cerveau afin de changer les croyances subconscientes limitantes qui affectent tous les aspects de notre vie, personnelle, professionnelle, voire notre condition physique.

Psych-K est particulièrement recommandé en cas de stress, blessures émotionnelles et rupture de confiance ou d’estime de soi. Cette technique est également reconnue pour améliorer l’apprentissage scolaire ainsi que ses performances dans la pratique du sport, amateur ou de compétition.

L’approche neuro-musculaire est complémentaire à l’hypnothérapie et  fréquemment utilisée en amont du processus hypnotique.

Plus d’informations: psych-k.com