Questions fréquentes sur l’hypnose

Qu'est-ce que l'état d'hypnose?

L’hypnose est un état tout à fait naturel, dans lequel chacun d’entre nous plonge régulièrement, sans même s’en apercevoir. Il est ainsi fréquent d’entrer en état hypnotique lorsqu’on est songeur devant la télévision ou lorsqu’on se trouve dans un train et regardons le paysage défiler… En hypnothérapie, le praticien provoque cet état de conscience modifié et l’approfondit, de manière à pouvoir entrer en communication directe avec le subconscient.

Sommes-nous tous hypnotisables?

L’hypnose étant un état naturel pouvant se produire spontanément, chacun d’entre nous possède la capacité d’y entrer. Mais à condition… de le vouloir ! L’état de conscience modifié est induit volontairement par le thérapeute lors d’une séance d’hypnothérapie. La disponibilité de la personne est donc déterminante. Si vous n’êtes pas disponible, rien ne se passera. A noter également que la vitesse d’entrée en transe hypnotique varie d’une personne à l’autre.

Peut-on être manipulé en état d’hypnose?

Au contraire : lors de la transe hypnotique, l’esprit est non seulement 200 à 300 fois plus conscient que la normale, mais il est aussi protégé par le subconscient qui, lui, acceptera exclusivement les suggestions qui vous sont favorables, en parfait accord avec ce que vous voulez. Il n’est pas possible de contraindre une personne à dire ou faire ce qu’elle n’a pas envie. Là encore, la disponibilité et la volonté sont déterminantes.

Se souvient-on de tout pendant l'hypnose?

L’hypnose n’étant pas un état de sommeil mais de conscience modifié, la majorité des personnes se souvient parfaitement de tout ce qui s’est dit. Si ce n’est pas le cas, il suffit que le thérapeute rappelle quelques détails pour se remémorer toute la séance.

Existe-t-il des contre-indications à faire une séance d'hypnose?

Si vous êtes soigné pour une maladie mentale, il n’est en principe pas indiqué de faire une séance d’hypnose. Il en va de même si vous êtes sous l’influence de médicaments, d’alcool, de stupéfiants ou tout autre produit provoquant une modification de votre état de conscience. En cas de doute, prenez conseil auprès de votre médecin. 

Peut-on tout résoudre par l'hypnose?

De nombreuses problématiques peuvent être abordées avec l’hypnose, avec des résultats profonds et durables. Mais il faut souligner que le succès de l’hypnothérapie est lié à une parfaite collaboration entre la personne hypnotisée et le thérapeute. En d’autre termes, votre propre engagement dans la résolution de votre problème est capitale.  

Comment augmenter mes chances de succès?

Comme dans toute thérapie, vous devez vous sentir à l’aise et en confiance avec votre hypnothérapeute. En étant actif, participatif et prêt à vous engager et à opérer des changements positifs, vous augmenterez votre taux de succès de manière significative.

L’hypnose n’est pas une baguette magique et les changements ne peuvent survenir qu’avec votre participation, votre détermination à vouloir changer et un désir réel de vouloir aller mieux.

Existe-t-il des contre-indications à faire une séance d'hypnose?

Si vous êtes soigné pour une maladie mentale, il n’est en principe pas indiqué de faire une séance d’hypnose. Il en va de même si vous êtes sous l’influence de médicaments, d’alcool, de stupéfiants ou tout autre produit provoquant une modification de votre état de conscience. En cas de doute, prenez conseil auprès de votre médecin. 

Combien de temps dure une séance?

Il faut compter de 1h30 à 2 heures pour la première séance, une partie importante étant consacrée à l’anamnèse, qui consiste à définir précisément vos objectifs à atteindre. Les séances suivantes durent environ 1 heure.

L'hypnothérapie est-elle remboursée par les assurances complémentaires?

Si l’efficacité de l’hypnothérapie est reconnue scientifiquement et la formation OMNI agréée par la fondation suisse pour les médecines complémentaires ASCA , elle n’est pas remboursée par les caisses maladie ni par les complémentaires pour le moment.

Questions fréquentes sur l’approche neuro-musculaire

Quel rapport entre le stress et les muscles ?

Les expressions «les bras m’en tombent» ou «j’ai les jambes en coton» n’existent pas par hasard. Qui en effet n’a jamais ressenti une faiblesse musculaire en cas de forte peur ou émotion?

Véritables écrans de notre stress, les muscles retransmettent la manière dont les émotions négatives affectent le corps. Le simple fait de se rappeler un souvenir traumatisant ou d’entendre des mots émotionnellement chargés reproduit en écho la même réponse musculaire négative que le choc initial.

Ainsi, des maux de dos, une tension dans la nuque,  ou une simple boule au ventre peuvent être le reflet de blocages intérieurs profonds.

Comment ça fonctionne ?

Le test musculaire consiste à placer un muscle dans une position de contraction et à exercer une légère pression pour tenter de lui faire quitter cette position.

Aux Etats-Unis, les premières observations en termes de réponses musculaires remontent au Dr. Lovett en 1912, puis à Kendal en 1949. Dans les années 1960, le Dr. Georges Goodheart, chiropracteur, a développé sur les bases du test musculaire de ces derniers le concept de kinésiologie appliquée.

En pratique, si le muscle est bien connecté au système énergétique, il gardera sa position, à l’inverse, s’il cède, il manifeste l’existence d’un blocage ou d’un stress qui affecte le système. La réponse obtenue est binaire : stress, ou non stress.

Comment rééquilibre-t-on un blocage ?

En testant le muscle face à un stress émotionnel, on obtient un influx nerveux induit par le subconscient qui, pour déterminer la réponse, fait appel à la mémoire cellulaire.

La réponse obtenue est souvent déroutante. La majorité de nos comportements sont en effet le reflet direct de nos croyances, perceptions et valeurs générées par nos expériences passées et enfouies dans notre subconscient.

En activant les deux hémisphères cérébraux, le rééquilibrage neuro-musculaire permet de modifier nos perceptions subconscientes dépassées et les fausses croyances qui nuisent à nos objectifs de vie.

Est-ce douloureux ?

Non. Le rééquilibrage amenant la libération d’émotions enfouies depuis parfois plusieurs années, l’accueil de ces émotions et leur décharge peuvent néanmoins survenir chez certaines personnes. Il s’agit d’un processus normal et parfois nécessaire pour surmonter un blocage. Une fois ce blocage levé, le lâcher prise s’enclenche, et le comportement négatif se déstructure de manière durable.